Skip to content
tetedemort.online

Tête de mort Mexicaine

La tête de mort mexicaine connu communément  sous le nom de les « calaveras » ou « calavera » est lié à la festivité de Jour des morts, en espagnol « el dia de muertos ». Un événement mondialement connu au point de figurer dans l’inventaire du patrimoine culturel immatériel en France. La tête de mort mexicaine est très tendance dans le monde des tattoos, les crânes mexicains sont très colorées et festif , c’est une invitation à la fête mais il ne faut pas ignorer que  dans la phrase on a le mot « mort ». La mort est l’état irréversible de cesser de vivre, c ‘est une « cessation de vie » telle est sa définition. Mais la mort est anxiogène. elle inspire la gravité accompagné de douleur. L’homme  ne peut que la subir et en aucun cas la modifier. Alors chez certain peuple on a créer des coutumes pour la subir dans la joie.  Les mexicains ont inventé la tête de mort mexicaine pour répondre a ce besoin. Trouver toute l’histoire  et a travers ces lignes vous allez tout savoir sur les têtes de morts mexicaine. Bienvenue dans le monde magique et ténébreux de la calavera mexicaine.

Origine de la tête de mort mexicaine

Tête de mort mexicaine Jose Guadalupe Posada
Tête de mort mexicaine Jose Guadalupe Posada

L’apparition de la tête de mort mexicaine dans sa forme actuelle remonte au début du siècle dernier. En effet, vers 1949 le journal « El Socialista » commença par publier des épitaphes allégorique appelé calavera littéraire. Mais l histoire de tête de mort mexicaine remonte a plus loin. Il faut remonter au 19 siecle, à 1854, à l époque ou le Mexique est dirigé par Benito Juarez. Un régime de nature autoritaire connu sous le nom de « Porfiriato » ou encore « Porfiriat ». Le peuple mexicain sous le poids de 34 ans de régime autoritaire se souleva et la révolution mexicaine fût déclarer. Par ailleurs, quelle est la relation entre un régime autoritaire et la naissance d une culture axée autour du thème des têtes de mort mexicaine (calaveras mexicanas) ?

Il faut signaler que dans les cultures latino américaine le thème de la mort après la vie était un sujet central. La mort fait partie intégrante de la vie , d ailleurs, selon l anthropologie aztèque l être humain dispose de 3 âmes distribuées dans différentes zone du corps: tonali, se situe au niveau de la tête centre névralgique de la volonté et l’intelligence; teyolia, qu on trouve au cœur et responsable de la vitalité et de l amour; ihiyolt, localisé au niveau du foie responsable de l agressivité et de la passion. C’est évident que pour les aztèque il y a une étroite relation entre la tête, l’âme et la mort. Alors c’est quoi le fil conducteur entre les Aztèques, la tête de mort mexicaine et la révolution au Mexique? Comme on vient de voir sous le gouvernement de Benito Juarez le peuple mexicain et surtout les citoyens d origine ethnique ont commencé a adopter les coutumes hispaniques et européennes en masse. Leur mode de vie se calque sur les élites d’Europe en prétendant être de descendance européenne. Certain intellectuel de fièvre socialiste ont vu le danger d un tel agissement, à l exemple du caricaturiste José Guadalupé Posada, le premier a dessiner des caricatures mettant en scène des indigènes habillée à la mode européenne. Ces caricatures représentent ce qu on appel au Mexique « calavera garbancera« . Ce comportement des indigènes va continuer aussi sous le régime de Sebastian Lerdo et du président Porfirio Diaz, d’ou la révolution afin de préserver l’identité du peuple mexicain.

Controverse de la tête de mort mexicaine: entre Europe et Mexique

Il existe une similarité entre la tête de mort mexicaine célébrée le jour des morts « el dia de muertos » et la fête de la Toussaint célébré le 1 novembre dans le calendrier catholique. Pour certain l’origine de la tête de mort au Mexique remonte à Mictlantecuhtli-Mictecacihuatl dieu et déesse de la mort dans la mythologie Aztèque. Les deux règnent sur le monde souterrain et sur les os des défunts. Les mexicains depuis toujours ont célébré leur morts le mois d’août à la « San Pascualito » saint représenté par un squelette. En fait, la tête de mort mexicaine est un mélange des deux cultures.

Mictlantecuhtli-mictecacihuatl
Mictlantecuhtli-mictecacihuatl

Calavera garbancera

 

Calavera garbancera
Calavera garbancera

Comme nous l avons vu auparavant au Mexique du 19 siècle la bourgeoisie vit sous un style européen. Elle aime afficher sa richesse en empruntant la dernière modes venu d Espagne ou de Paris. Elle se moque et méprise la peuple. Après la révolution de 1910, des artistes engagés tel Posada dénonce et se moque de cette catégorie de la société grâce a ses caricatures qu on appel calacas. Les calacas ou calaveras de Posada dénonce les inégalités sociales. L artiste sous ses coups de crayons se moquent des « garbanceros », il se moque de leur travestissment outrancier qui ne colle pas a leur origine. les garbanceros terme donnée aux indigènes vendeur  de mais dans le passé et qui vendent des pois chiches désormais.

José Guadalupé Posada illustrateur qui militent dans les journaux de la révolution d’époque, des journaux dit de combats. Il dénonce les inégalités et les différences sociales. Ses dessins de calacas qui sont des calaveras c’est a dire littéralement « cadavre », accompagné de dessin et texte , le texte est connu sous le nom de calaveras litterarias. Poème satirique se moquant de los garbanceros. Ces caricatures mettent en scène des illustration de garbancero le vendeur de pois chiche qui veut renier ses origines indigènes. Il faut souligner que le commerce principale des indigenes est la vente du maïs.

De la calavera garbancera à la catrina

Pour se moquer des coutumes de certains nantis les artiste de la révolution comme Posada ont inventé la « calavera garbancera« , image représentant un squelette habillé a la mode parisienne. La scéne se droulait souvent pendant des fêtes nommée « alcurnia mexicana » fête de société ou le paraitre prend l’ascendant sur le reste. d ailleurs le mot alcurnia vient étymologiquement de l’arabe hispanique alkunia c’est a dite le nom, la descendance. On peut déduire que alcurnia mexicana signfie à la recherche d un nom et pour cette raison la plus part du temps ses personnage etait soit sur des bicyclette ou des chevaux afin de souligner leur statut moderne et européen. C ‘est une quête de ce qu on est pas. Un personnage dans les os mais avec un chapeau et sur un cheval.

En 1947 le peintre mexicain Rivera peint un mural « Sueño de una tarde dominical en la Alameda Central” (littéralement :  » Songe d’un après-midi dominical dans l Alameda central »). Une œuvre murale de 15 m de long sur 4,8 m ou est présent des personnage historique comme Maximilien 1er du Mexique; Hernán Cortés; Francisco 1er et bien d’autres. La peinture est une allégorie du pouvoir et la calavera personnage central coiffé d’un chapeau et d’une robe européenne ainsi qu’une écharpe a plumes .Dans cette œuvre la calavera change de nom et devient « la catrina ».

sueno-de-una-tarde-dominical-en-la-alameda-central
sueno-de-una-tarde-dominical-en-la-alameda-central

Calaveras litterarias

les calaveras litterarias sont des texte et des poèmes populaires composé de rimes. La calavera litteraria est un poème satirique et burlesque dont le sujet central est la critique de la société mais surtout la critique des personnalité politiques ou mondaines. C’est un genre littéraire lié à la fête du jours des défunts (dia de los muertos), il fait partie intégrante de la tête de mort mexicaine. de nos jours les poèmes de calaveras litterarais ont aussi comme sujet des personne vivante de la famille. Le jour de la fête du jour des morts on dédicace un texte a un être chère on faisant semblant qu il est mort. Ça prend la forme d’épitaphe dont le sujet est encore vivant.

La relation de ses poèmes avec le jour des morts et la tête de mort mexicaine est très étroite. D’ailleurs la tête de mort mexicaine est toujours accompagné d une « calavera litteraria », le tout forme un ensemble ou le texte se mélange aux desseins. Cette production littéraire  se divise en plusieurs sous genre:

  • calaverita para niños, littéralement calavera ou poème pour enfant
  • calaveras largas , poème long
  • calaveras cortas , calaveras courtes ou poème courte
  • calaveras para maestros littéralement poèmes pour les maitres

Tête de mort mexicaine et le Jour des Morts « dia de los muertos »

A partir du début Novembre la vie des mexicains est réglé par le rythme de la commémorations des morts. La tête de mort mexicaine se mêle à la mort. Une fête connu sous le nom de « El dia de los Muertos ». La fête du Jour des Morts est mondialement connu. elle fait partie du folklore mexicain au point que l’état organise des manifestations culturelles et spirituelles. Le Jour des morts est inscrit au patrimoine culturel immatériel de l’humanité de l’Unesco. En effet, depuis 2003 l’Unesco classe toutes les fêtes dédié au mort comme patrimoine de l’humanité.

Jour d’offrande aux morts

Une croyance populaire dicte que le jour des morts les défunts reviennent pour passer la journée avec leurs familles. Pour cette raison, les vivants préparent des offrandes aux morts. Ces offrandes sont en résumé les choses que le défunt chérissait de son vivant tel que: vêtement, plat cuisiné, gâteaux, boisson, morceaux de musiques, bonbon c’est le défunt est un enfant … ces offrandes sont toujours accompagné d un verre d’eau et des bougies posées a coté du portrait du défunt. Ainsi, dans chaque maison un autel est dressé pour célébrer le mort.

Il ne faut pas oublier non plus les fleurs car on les offres comme offrande aussi au morts. Le choix de la Rose d inde est judicieux et par sa couleur et par sa dénomination. En effet, la rose d’inde est connue aussi sous le nom de « fleur des morts » ou  » Flor de muertos » au Mexique. Sa couleur jaune rappel les couleurs utilisés depuis l’ère précolombienne pour la célébration du jour des morts.

rose d'inde
rose d’inde

Les bougies comme chemin de retour le jour des morts

En visitant le cimetière et la tombe du défunt la famille illuminait un chemin de bougies afin que le mort puisse retrouver son chemin vers la maison. La famille combine le chemin de bougie avec les orations et les prières. tout ce rituel n’a qu’un seul but c’est celui d’aider le défunt de trouver le repos dans l’au delà. Les cimetières pendant cette période sont ouvert en permanence 24h sur 24h. Il faut souligner que certaines familles invitent les services de Mariachis et de bande de musique dans le seul but d’égayer la veillée nocturne.

jour des morts
jour des morts

Tête de mort mexicaine thérapie pour les vivants

Le jour des morts n ‘est pas célébré pour pleurer les morts mais au contraire pour célébrer la vie qu ils ont eu. Pour cette raison on prépare  toutes les choses que le défunt adorait. On célèbre la vie qu’il a eu et non pas la mort ou il est. Le deuil et la douleur n ont pas de place pendant dia de  muertos. C’est au contraire des jours de fête et de célébration. On peut voir dans ce jour une sorte de fête dont le seul propos est la thérapie des vivants devant la douleur de perdre un être aimé.

Le pain de mort ou pan de muerto

pain-de-mort
pain-de-mort

Le jour des morts outre la tête de mort mexicaine le peuple prépare une brioche sucré appelé le pain de mort. Il s’agit d une préparation de forme ronde et décorée de forme d’os pour rappeler le crane humain. Le plus grand soin est porté à sa forme car le pain de mort doit évoqué la tête de mort mexicaine. Les ingrédients pour la préparation changent selon les différentes régions du pays. Cependant les ingrédients les plus communs pour la préparation sont le sucre, la farine, le beurre, le sel, l’œuf, le lait, la levure et parfois la fleur d’oranger.

Selon la légende le pain de mort est une tradition préhispanique remontant a 1519 et rappelant une autre tradition chrétienne à savoir l’eucharistie. Mais il n a y a aucune preuve historique démontrant ces faits. La colonisation par les espagnols est loin d être le responsable de l’introduction de cette coutume culinaire. En effet, selon l Institut national d’anthropologie et d histoire il n’ existe aucune racine ni relation avec l’époque préhispanique.

 

Crânes mexicains en sucre

Calavera-de-azúcar
Calavera-de-azúcar

Une autre représentation de la tête de mort au Mexique est le crâne en sucre. la calavera en sucre appelé en espagnol « alfeñique » est devenu un succès populaire énorme. La plus part du temps on utilise le sucre à canne pour sa fabrication et le glaçage, Bien que le chocolat est aussi utilisé. Il s ‘agit d’une représentation de la calavera faite a base de pâte à sucre. Sur le front on inscrit le prénom du défunt.

Le crâne mexicain en sucre fait parti des offrandes aux morts, il a une fonction plus décoratif qu’alimentaire. « Calaveras de dulce » ce n’est pas que des bonbons mais un lien avec les morts.

 

Amalgame fête des morts, la Santa muerte et Halloween

En occident nous avons le jour de la Toussaint pour honorer nos défunts. En effet, pendant ce jour férié les chrétiens en général et les catholiques en particulier rendent visite a leur morts en allant se recueillir sur leur tombes dans les cimetières. C’est une commémoration et une communion entre les croyants et leur défunts par le biais de l’église et du christ. La fête des morts au Mexique trouve des ressemblance avec la Toussaint mais la forme des cérémonies est complétement différentes. En Europe l’offrande est essentielement des fleurs alors que les mexicains ce sont des autels érigé pour recevoir la visite du défunt. Le rite est une joyeuse fête ou le déguisement , en tête de mort mexicaine, se mêle à la décoration et à la musique. On sera tenté de voir une quelconque ressemblance avec Halloween. Pour halloween le but des citrouilles, des zombies et du déguisement ce sont les festivités sans aucun but spirituel.

La santa muerte s’apparente à la faucheuse dans sa forme et même sur le fond. Les deux sont des squelettes effrayant personifiant la mort. La faucheuse embleme gothique et même des fois écusson brodé sur le shirt et la casquette des bikers et motard reste un autocollant pour ornement alors que la santa muerte elle est une croyance à part entiere. Cette croyance par le biais de la statue morbide de la santa muerte qui, certes, ressemble a la faucheuse par la forme de tête s’eloigne de la fête des morts mexicaine et du halloween par son dogme à la mort.

D’ailleurs, l’Eglise catholique condamne ce courant a cause de leur veneration de la mort. Alors que la fête des morts ou le jour des morts est une animation religieuse en adéquation avec l ‘eglise et le lifestyle mexicain. Les Mexicains ont leur propre facon de voir la mort et les morts.

Tatouage tête de mort mexicaine: tendance

En Amérique central comme ailleurs dans le monde, le tattoo de tête de mort mexicaine est devenu très populaire, c’est loin d être une mode passagère. Au delà de la signification et du symbole du crâne mexicain, ce tatouage, qui est une gravure sa la peau, se distingue par ses couleurs et ses formes stylisé. Se faire un tatouage de calavera répond à plusieurs raisons: le tatouage en forme de crâne réaffirme le côté rebel et la cool attitude tel un pirate ou un biker. Par ailleurs, adopter ce tatouage peut répondre à une prérogative et à une symbolique religieuse. La culture mexicaine est très riche en symbole, elle fait appel à l imaginaire primitif de la civilisation humaine. Dans la tête de mort elle invoque notre peur de la mort afin de l’exorciser. Le tatouage du crâne humain à la mode mexicaine devient une thérapie et un défi devant et la société et la mort en elle même.

tatouage-tête-de-mort-mexicaine-femme
tatouage-tête-de-mort-mexicaine-femme
tatouage-tete-de-mort-calavera
tatouage-tete-de-mort-calavera
tatouage-tete-de-mort-mexicaine-homme
tatouage-tete-de-mort-mexicaine-homme

"<yoastmark

"<yoastmark

"<yoastmark

Maquillage tête de mort mexicaine

maquillage de catrina
maquillage de catrina

Depuis que les fêtes mexicaines célébrant les morts sont patrimoine de l’humanité, la tête de mort mexicaine est devenu un incontournable des événements festifs. Dans certains pays le maquillage tête de mort mexicaine est plus connu que les maquillages célébrant Halloween. Le maquillage de la Catrina a quelque chose de romantique, c’est un mélange de poésie et de macabre. On pourrait même voir une allégorie aux poèmes d’Edgar Allan Poe.

Les maquillages des catrinas sont essentiellement le maquillage d’une tête de mort mais avec des couleurs vives. On reproduit une calavera qui se résume à une tête de mort mexicaine mais on prenant soin d’y ajouter des lentilles de couleur pour les yeux. Et pour parfaire le tout on s’habille avec des costumes de catrina à savoir plumes et fleurs associées. Le mariage entre le costume floral et le maquillage à la mode Catrina est d’un effet mortel. La preuve son sucées pendant les fêtes costumés ne cesse d’accroître.